Les rencontres francophones sur les recompositions en santé

Les enjeux des Rencontres de Nice 2018

Rappel des 3 objectifs majeurs des « Rencontres Santé de Nice »

  • permettre des retours d’expériences et le partage des réussites et des échecs
  • développer mutuellement des connaissances et des modèles
  • suggérer aux décideurs de nouvelles approches et modes opératoires

L’idée est bien de donner la parole aux acteurs ayant vécu des expériences intéressantes, et capables de présenter aussi bien les réussites que les difficultés, et transmettre des modes opératoires inspirants. Des tables rondes permettront de confronter des positions, des réflexions, et de nouer des échanges avec les congressistes présents.

« Améliorer l’accès au soins : quels outils ? »

 

Les fondamentaux de la thématique de 2018

Pour 2018, les Rencontres resteront sur la même ligne que les années précédentes : ingénierie des recompositions hospitalières, des recompositions en santé, la gouvernance, la fédération des acteurs… Mais en prenant un angle plus politique sur la question de l’accès aux soins, et donc des modifications à apporter aux organisations de santé, aux modes de décision, et au management.

Ce seront des Rencontres à la fois francophones et européennes, pour ouvrir le champ et les participants. La question de l’accès aux soins peut s’envisager sous l’angle économique, social, géographique, technologique ou culturel.

Ce qui sera également intéressant réside dans la comparaison des approches des différents pays sur ces questions majeures. Comment travaillent-ils pour apporter des solutions de qualité, compatibles avec les ressources disponibles ? Quels sont les résultats obtenus et les marges de progression ? Il est certain que les moyens de petits pays au faible PIB, ne sont pas les mêmes que les plus riches. Mais les files d’attentes existent aussi bien en Grande Bretagne, qu’au Québec et en Espagne…

En France, on parle beaucoup de soins de premier recours, de maisons de santé, de permanence des soins, de parcours de santé, de coordination des intervenants, mais au delà des mots, notre performance sur ce sujet peut être interrogée et de nouvelles approches définies. Le patient est-il réellement au cœur des dispositifs ? Les professionnels et les patients peuvent apporter des pistes de solutions réalistes et économiquement solvables.

L’accès aux soins est un sujet majeur dans le contexte français de l’augmentation des inégalités sociales de santé, de la réforme du tiers payant, des GHT, des évolutions technologiques, de l’attention de plus en plus accordée à l’expérience patient…

L’idée des Rencontres sera comme toujours de réfléchir à l’optimisation du système de santé et de faire bouger les lignes de la gouvernance, des structures, et des modes d’interventions. Ne pas avoir peur de transformer nos structures, nos établissements, nos méthodes, pour au final améliorer cet accès aux soins pour tous, et dans les meilleures conditions.

La question économique est un élément majeur, puisque près d’un français sur deux renonce aux soins pour leur coût trop élevé: on peut y consacrer une table ronde avec la question du partage du financement entre l’Etat, l’assurance maladie, les complémentaires et les patients.

La question de l’organisation de l’offre de soins est aussi importante, puisque le renoncement aux soins est souvent lié à la difficulté à obtenir un rendez-vous  dans des délais convenables (déserts médicaux, problèmes d’information), ou simplement à pouvoir s’y rendre physiquement.

La question de l’éducation/information du patient, participation du patient, partage des données relatives au patient est essentielle. On ne peut pas faire l’économie d’intégrer une « vision patient », pour faire bouger les lignes.

Enfin la télémédecine est un thème majeur qui est loin d’être abouti, ainsi que les possibilités de connexion via les réseaux numériques. De même, l’accès aux informations de référence en santé est un sujet que la France commence juste à travailler.

Nice 2016

SSA 2016 – Entretien avec Didier HAAS